Accueil > Infos utiles > Immobilier au Maroc > Réaliser son projet

Réaliser son projet


Définir votre projet et votre budget


Définir votre projet d’acquisition

La recherche d’un bien immobilier peut se révéler longue et fastidieuse. Il convient de bien définir ses besoins avant de se lancer dans la recherche d’un logement.

Prenez le temps de réfléchir à quelques points : quelle est la somme que je peux investir ? Quel type de bien je souhaite acquérir : logement individuel, logement en copropriété, neuf ou ancien ? Quelle superficie ? Quel quartier ? Le logement me permettra-t-il d’accueillir un enfant ?

Déterminer votre budget et votre plan de financement

Qu’il s’agisse de l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire, il est déterminant de connaître précisément la somme que vous pouvez emprunter.

Avant de vous lancer dans un projet immobilier, une analyse approfondie de votre situation est à réaliser avec votre Conseiller bancaire pour déterminer le montant et le plan de financement correspondant à votre capacité de remboursement.

A la Société Générale, vous pouvez effectuer des simulations par téléphone en contactant le service Relation Clients Sogetel au 05 22 43 42 42 /43 ou en ligne sur www.sgmaroc.com

Plusieurs critères sont pris en compte pour calculer le montant de l’emprunt :

  • votre situation familiale (célibataire, marié(e) avec ou sans enfants)
  • vos revenus et ceux de votre conjoint
  • votre apport personnel
  • la durée du prêt que vous souhaiteriez
  • votre taux d’endettement. La banque, pour vous accorder un prêt, se base sur votre revenu disponible. Il s’agit de la somme de tous vos revenus disponibles (salaires, rentes, pensions…) après déduction de vos charges cumulées : crédits en cours, charges de famille, assurances…

Si votre capacité de remboursement le permet, vous pouvez demander un financement allant jusqu’à 100% de votre projet immobilier.

Notre conseil

Votre achat immobilier va vous endetter sur une période longue, généralement 15, 20 ou 25 ans.
Faites attention à ce que vous devez rembourser au moment de l’achat mais aussi à vos projets à venir : travaux d’entretien, charges de copropriété, changement de voiture, nouvel enfant, études supérieures de vos enfants, départ prévisionnel à la retraite…


Choisir son crédit


Taux fixe ou variable

Un taux fixe est un taux qui fige les mensualités du crédit sur toute la durée, et vous prémunit contre toute hausse de vos mensualités.
Un taux variable suit l’évolution du marché, qu’elle soit à la baisse ou à la hausse.

Notre conseil

Privilégiez le taux fixe pour plus de sécurité si vous empruntez sur du long terme.

Les banques de la place, vous proposent différentes formules de crédit conçues pour s’adapter à chaque situation (salarié du secteur public ou privé, fonctionnaire, emprunteur à revenus fixes ou irréguliers….).
Certaines d’entres elles permettent de bénéficier de la garantie d’un organisme étatique (Caisse Centrale de Garantie par exemple) et donc de faciliter l’octroi du crédit. Selon votre situation, votre Conseiller de Clientèle bancaire vous guidera vers la formule la plus adaptée.

Assurance décès-invalidité

Il est très important de vous prémunir ainsi que vos proches en cas de coup dur. C’est pourquoi l’assurance décès-invalidité adossée à votre crédit immobilier est obligatoire.
A la Société Générale, elle vous couvre jusqu’à votre 73ème anniversaire et prend en charge le remboursement du capital restant dû de votre crédit en cas de décès ou d’invalidité. La prime de l’assurance est incluse dans vote mensualité.

Notre conseil

  • Le taux d’intérêt n’est pas le seul critère à prendre en compte lors du choix de votre crédit
  • Il faudra aussi comparer les frais de dossier, le montant de l’assurance qui accompagne votre prêt, la durée de remboursement, la possibilité d’augmenter ou de diminuer le montant de votre remboursement sans frais et enfin les pénalités à payer en cas de remboursement anticipé de votre prêt
  • Pensez également à souscrire à une assurance habitation couvrant vos biens mobiliers et immobiliers et garantissant les responsabilités civiles liées à la vie familiale et à l’occupation des lieux
  • Cette assurance est fortement recommandée. Elle assure votre patrimoine immobilier, notamment en cas de vol, d’incendie, d’explosions, dégâts des eaux, catastrophe naturelles…

En savoir plus sur le prêt Salaf Bayti

Connaitre la liste des pièces à fournir pour votre dossier de crédit.


Rechercher son logement


Plusieurs options s‘offrent à vous. Le plus simple est de parler de votre projet à votre entourage, c’est un bon moyen de faire connaître votre projet.

Vous souhaitez gagner du temps ? Poussez la porte d’une agence immobilière ou surfez sur le web ! Vous trouverez sur internet de nombreux sites immobiliers comprenant des annonces : sites généralistes, sites gratuits, sites d’agences ou portails immobiliers.
Privilégiez les sites spécialisés contenant des annonces avec un descriptif complet du bien immobilier, un prix, une superficie et bien sûr des photos et des annonces mises à jour ! La qualité est variable d’un site à l’autre.

Vous pouvez aussi confier votre recherche à un professionnel tel un agent immobilier ou «chasseur de biens» qui, en fonction de vos critères, pourra sélectionner pour vous les biens correspondant à vos attentes. Cela vous évitera de nombreuses déconvenues et une perte de temps.

A propos des agents immobiliers

La profession d’agent immobilier n’est pas réglementée au Maroc… Assurez-vous que l’agent a bien une patente et a pignon sur rue.

Non seulement l’agent immobilier vous aidera à trouver le bien que vous recherchez en vous évitant des visites inutiles, mais il pourra aussi se révéler un intermédiaire actif lors des négociations du prix de vente avec le vendeur.
L’agent est aussi présent lors de la signature du compromis de vente et de l’acte définitif, il a donc un rôle de conseiller.

En contrepartie, prévoyez le versement d’une commission « négociable » qui s’élève aux environs de 5% du prix de vente à partager entre acheteur et vendeur.

Avec SeleKtimmo.com

Bien choisir son logement


Il convient de prendre le temps de la réflexion et de ne pas s’emballer si vous pensez avoir trouvé le bien recherché.

Notre conseil

  • Pensez à visiter le bien plusieurs fois, vous pourrez ainsi vous rendre compte de la luminosité du bien et du bruit qui diffèrent selon les moments de la journée. Faites vous accompagner par une personne moins impliquée qui peut avoir un œil plus critique.
    Le quartier est-il commerçant, est-il desservi par des transports en commun ?
    Le bien est-il situé à proximité d’écoles ou de crèches, de commerces ?
    Faites attention aux éventuelles nuisances sonores dues à la proximité d’un feu rouge, d’un rond point ou d’une route très fréquentée
  • Soyez attentif à l’état général du bien : état des murs, fenêtres, bonne isolation, sols, installation électrique, plomberie, nuisances sonores internes et externes à l’immeuble, etc. Vous pouvez aussi tester le bon fonctionnement des équipements (installation électrique, plomberie, sanitaires…)
  • Autre point important, si vous pensez devoir effectuer des travaux pour modifier le logement qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une villa, prenez l’avis de professionnels du bâtiment afin de vous assurer de la faisabilité des travaux ainsi que du coût. Faites établir plusieurs devis
    Ces quelques vérifications vous éviteront d’avoir à faire face à des désillusions ou à des dépenses ultérieures.

Bien en copropriété

Dans le cadre de l’achat d’un bien en copropriété qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une villa, il est important de s’assurer de l’état de la copropriété.
Renseignez vous sur la nature du syndic, à savoir si la copropriété est gérée par un syndic professionnel ou par les copropriétaires.
Informez-vous sur le montant mensuel des charges de copropriété que vous aurez à payer et également sur l’état des règlements de votre vendeur, car c’est au nouveau copropriétaire de supporter les charges impayées par l’ancien propriétaire.

Vous pouvez demander le compte-rendu ou procès-verbal de la dernière assemblée générale de la copropriété. Cela vous permettra de savoir notamment si les copropriétaires sont à jour dans leurs paiements et si des travaux ont été votés ou doivent l’être dans le futur.

De même, si l’immeuble fait l’objet de procédures juridiques (procès pour non paiement de fournisseur, expropriation, demande administrative pour effectuer un ravalement…), cela figurera dans le procès-verbal.

Notre conseil

Renseignez-vous aussi impérativement sur le droit de préemption.
Vous pouvez vous renseigner auprès de la conservation foncière ou auprès du syndic de l’immeuble de la présence ou non de cette clause de préemption présente dans le règlement intérieur et cela afin d’éviter toute mauvaise surprise !

Le droit de préemption est un droit accordé à chaque copropriétaire d’acheter en priorité le bien vendu par un autre copropriétaire, par rapport à un acheteur extérieur à la copropriété. Tout copropriétaire peut disposer d’un délai d’un an pour exercer son droit et faire annuler toute vente.
C’était une mention obligatoire dans chaque règlement de copropriété sous l’ancienne loi régissant les règlements de copropriété. Cela est désormais facultatif selon la loi 18 00 novembre 2002 (article 34).
Si vous avez fait appel à un professionnel (notaire, avocat), il lui incombe de faire ces différentes recherches en préalable à la vente et de vous en informer.

Connaitre les impôts et taxes dus lors de l’acquisition d’un bien


L’intégralité des frais et droits consécutifs à l’acquisition d’un bien immobilier est à la charge de l’acquéreur. Ces frais sont composés de taxes, d’impôts, de droits de timbres, de frais d’obtention des pièces administratives et des honoraires du notaire.

Frais d’acquisition pour les logements à usage d’habitation (maison, appartement, villa)

L’acte de vente doit être enregistré dans les 30 jours de la date de l’acte notarié.

  • Enregistrement : 4% pour les biens construits
  • Inscription à la conservation foncière : 1% du prix de vente+ 150 dirhams (certificat de propriété)
  • Honoraires du notaire: entre 0.5% et 1% du prix de vente, avec un minimum de perception de 2 500 ou 3 000 dirhams
  • Frais divers (timbres…) : 1 500 à 3 000 dirhams environ

Frais d’acquisition pour les terrains non bâtis

Il existe 2 cas :

  • L’acquéreur déclare dans l’acte d’acquisition qu’il s’engage à bâtir dans le délai de 7 ans, dans ce cas il bénéficie du taux réduit de 4% du prix de vente
  • L’acquéreur ne s’engage pas à bâtir, dans ce cas, il paie le plein tarif de 6% du prix de vente